Conseil régional de Tadjourah
Bienvenue sur le site du Conseil Régional de Tadjourah

Assa Guayla : De l’eau en abondance

0 121

La journée de jeudi dernier était particulière pour les habitants d’Assa Guayla dans la région de Tadjourah où l’eau était devenue une denrée très rare depuis plusieurs années. La ressource vitale désormais en abondance au cœur du village avec la mise en service du réseau d’adduction et des fontaines publiques.

« L’approvisionnement en eau à Assa Guayla était jusqu’à ce jour un fardeau et un calvaire quotidien pour les habitants du village en particulier pour les femmes. Cette situation pénible vient d’être mis à terme avec l’inauguration de cette ouvrage hydraulique qui va désormais nous alimenter en eau et abondance ».

C’est par ces propos émouvants que le chef du village d’Assa Guayla, Nouho Aden Ali, a ouvert la cérémonie marquant l’inauguration de l’adduction d’eau et de deux réservoirs. C’était jeudi dernier.

La journée était particulière pour les habitants d’Assa Guayla où l’eau était devenue une denrée très rare depuis plusieurs années. Elle coule désormais en abondance au cœur du village avec la mise en service de l’adduction et des fontaines publiques.

La cérémonie inaugurale a vu la participation du ministre de l’Agriculture, Mohamed Ahmed Awaleh, le préfet de la région de Tadjourah, Abdoulmalik Mohamed Banoïta, le sous-préfet d’Assa Guayla et d’Adailou, Mohamed Obakar, la représentante-résidente de la FAO à Djibouti, Emmanuelle Guerne Bleich, et la directrice de la direction de l’hydraulique rurale Mme Souad Souleiman, dont le service est à l’origine de cette initiative.

Pour l’occasion, les habitants du village avaient réservé un accueil chaleureux au ministre et aux membres de sa délégation. Du plus petit au plus grand, les Assa Guailois s’étaient mis sur leur trente un pour exprimer leur joie et gratitude.

Ouvrant la cérémonie avec une brève allocution, le chef du village a rappelé les contraintes dans lesquelles vivaient ses concitoyens auparavant. « Ce sont toujours les femmes et les jeunes filles qui portaient l’eau sur de longues distances.

Parfois, elles passaient plusieurs heures pour aller puiser de l’eau destinée à leur foyer. C’était à la fois un lourd fardeau, physiquement, pour les femmes et une charge, au plan économique, pour notre village.

Le temps et l’énergie que les femmes consacraient à puiser de l’eau se faisaient aux dépens d’autres activités », a-t-il déclaré. Il a par ailleurs souligné que cette situation restera un souvenir du passé et que les Assa Guaylois envisagent même de se tourner vers le développement économique et agricole.

Prenant la parole à son tour, le sous préfet Mohamed Obakar a indiqué que la mise en service de l’ouvrage hydraulique aura un impact positif sur le devenir de la localité. Notons au passage que cet ouvrage est une réalisation technique impressionnante dont les premières études de levée topographiques ont démarré en 2012 et les travaux ont duré deux ans.

Il s’agit d’une adduction longue de 11 kms, de deux réservoirs pour le refoulement et le stockage et d’une pompe pour acheminer l’eau depuis le forage jusqu’au au village. Selon la représentante de la FAO, cette adduction va permettre l’approvisionnement en eau de 1500 ménages ruraux, représentant une population d’environ 9 mille bénéficiaires.

» La FAO en tant que partenaire du Ministère de l’Agriculture a apporté un appui financier pour mener à bien ce projet qui représente bien notre engagement réitéré dans le renforcement de la résilience des populations rurales à Djibouti contre les effets de la sécheresse, et ce dans le secteur de l’agriculture, de l’élevage et du développement durable, et nous nous réjouissons de voir achevé avec succès ce projet », a affirmé en Mme Emmanuelle Guerne Bleich.

En dernier lieu, le ministre Mohamed Ahmed Awaleh a déclaré que cette adduction d’eau constitue l’un des ouvrages hydrauliques majeurs en milieu rural du pays. Il a ensuite rappelé que la lutte contre la soif constitue une priorité absolue de la politique du président de la République.

« Comme le village d’Assa Guayla se trouve au croissement de trois oueds le ministre a affirmé que son département allait construire des micros barrages sur deux d’entre elles et ceci dans le souci de permettre aux Assa Guaylois de se lancer dans l’agriculture », a-t-il martelé avec insistance devant son auditoire.

En conclusion, le ministre a adressé ses remerciements aux responsables de la FAO pour avoir financé ce projet.

Après la cérémonie, le ministre et les membres de sa délégation se sont rendus sur l’emplacement du forage en suivant le parcours de l’adduction qui s’étale sur 11 kms. Sur place ils ont eu droit aux explications de la directrice de l’Hydraulique Rurale et de son équipe d’ingénieurs.

La conduite qui alimente le village traverse un parcours caillouteux avec des pentes et des descentes impressionnantes. Selon les ingénieurs de la direction hydraulique rurale, ce parcours est fait d’une manière ou l’eau arrive au village avec puissance et grande capacité.

» Le septième des huit objectifs du millénaire pour le développement demande aux gouvernements de réduire de moitié le pourcentage de la population n’ayant pas accès à de l’eau salubre.

Nous avons largement contribués à cet objectif et avec les efforts de la direction hydraulique rurale nous comptons rendre l’eau accessible partout dans la république de Djibouti », nous a confié Mme Souad Souleiman lors de la visite du forage. La journée s’est terminée à midi par un déjeuner copieux qui a été offert au ministre, une façon de le remercier avec modestie pour cet ouvrage d’utilité publique.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More

Privacy & Cookies Policy