Conseil régional de Tadjourah
Bienvenue sur le site du Conseil Régional de Tadjourah

Environnement à Tadjourah : Vivement les cuiseurs solaires

0 103

Le centre de développement communautaire de la ville blanche a abrité du 27 au 28 décembre 2014 les travaux d’un atelier consacré au programme onusien de micro financement de l’environnement. L’animateur de ces assises, Mohamed Moussa Ali, a sensibilisé ses auditeurs sur la nécessaire préservation de l’écosystème local dans le contexte actuel de changement climatique. Il a aussi défendu devant l’assistance la pertinence du projet de cuiseurs solaires, financé par le PNUD.

Du 27 au 28 décembre 2014 au chef-lieu de la région de Tadjourah, l’organisation non gouvernementale Mouhbani a organisé Tadjourah un atelier d’information et de sensibilisation sur la protection de l’environnement.

L’initiative rentrait dans le cadre de la mise en œuvre du projet de promotion des cuiseurs solaires, financé par le PNUD. Elle ciblait une centaine des personnes issues des villages de Kalaf, Adaali et Sagallou.

Les travaux de l’atelier de 2 jours se sont tenus au centre de développement communautaire de la ville blanche.

L’animateur de ces assises, Mohamed Moussa Ali, a sensibilisé ses auditeurs sur la nécessaire préservation de l’écosystème local dans le contexte actuel de changement climatique.

Il a aussi défendu devant l’assistance la pertinence du projet de cuiseurs solaires. Lequel est un volet majeur du programme onusien de micro financement de l’environnement.

On retrouve une logique similaire dans le discours du sous-préfet de Lac Assal. « Ce projet permettra, a-t-il dit, de combattre le changement climatique par l’utilisation des énergies propres et efficaces ainsi que des solutions de cuisson solaires, d’améliorer les moyens de subsistance et faciliter l’autonomisation des femmes dans la région », a-t-il indiqué en substance.

M. Djillani a également plaidé en faveur d’une sensibilisation de proximité auprès des producteurs de charbon et de vendeurs de bois au niveau local.

A l’entendre, cette démarche proactive devrait susciter une meilleure appréhension chez ces derniers de l’impact de la déforestation sur le climat mais aussi des opportunités à saisir dans le secteur des énergies propres.

Argument de poids : les cuiseurs solaires sont utilisables 365 jours sur 365 jours sans aucune émission de CO2. Sans oublier les économies d’argent que les usagers pourraient faire.

Mieux, l’utilisation d’un cuiseur solaire pour un repas d’une famille de 6 personnes permet d’éviter la consommation de 13kg de bois qui se compose de 6 kg de bois et 1 kg de charbon (pour un kg de charbon, il faut 7kg de bois).

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More

Privacy & Cookies Policy