Conseil régional de Tadjourah
Bienvenue sur le site du Conseil Régional de Tadjourah

Guide juridique sur les violences du genre: L’ADEPF entame une tournée de vulgarisation à Tadjourah

0 30

Le tandem de choc et de charme à la tête de l’ADEPF s’est rendu lundi dernier au chef-lieu de la région de Tadjourah. Et ce, précisons-le, en compagnie de plusieurs membres du collectif des jeunes contre la violence juvénile. Les unes et les autres ont animé au siège du Conseil régional de Tadjourah un atelier consacré au guide juridique sur les formes de violences auxquelles sont confrontées un bon nombre de djiboutiennes.

L’association djiboutienne pour l’équilibre et la promotion de la famille(ADEPF) ne baisse pas la garde dans son combat contre les violences du genre.

Avec à sa tête Mouna Iltireh et Fatma Ali Chireh qui s’efforcent de briser le silence entourant ce phénomène de société.

Le tandem de choc et de charme s’est rendu lundi dernier au chef-lieu de la région de Tadjourah. Et ce, précisons-le, en compagnie de plusieurs membres du collectif des jeunes contre la violence juvénile.

Les unes et les autres ont animé au siège du Conseil régional de Tadjourah un atelier consacré au guide juridique sur les formes de violences auxquelles sont confrontées un bon nombre de djiboutiennes.

Les visiteurs et l’adjoint du préfet de Tadjourah ont donc sensibilisé l’assistance, essentiellement composée de femmes adultes et jeunes filles, sur la nécessaire intégration d’une démarche citoyenne et susceptible de remédier au problème récurrent.

Il s’agit d’abord, ont-ils répété, de gagner la confiance des victimes des violences du genre pour mieux les déculpabiliser.

L’appel a, semble-t-il, provoqué un déclic dans les esprits des représentantes de la gent féminine de la ville blanche de Tadjourah.

Puisque celles-ci sont sorties de leur réserve en posant des questions pertinentes sur les moyens d’éradication du cycle infernal des violences du genre.

Surtout, quand les auteurs d’agressions physiques contre les femmes sont des conjoints ou d’autres personnages familiers.

D’un ton rassurant, les animateurs de l’atelier ont abordé les pistes de solutions et les recours possibles bien détaillés dans le guide juridique élaboré par l’ADEPF grâce au soutien financier de l’Union européenne(UE).

Ce faisant, ils ont passé en revue les lois qui protègent les femmes contre toutes formes de violences en République de Djibouti. Et ce au grand soulagement de l’auditoire féminin qui a pris conscience de deux choses.

La première est que les violences du genre ne sont pas une fatalité. La seconde est de dépasser les résistances culturelles pour faire respecter les droits humains des femmes battues ou victimes d’agressions physiques et sexuelles.

Chacune d’elles dispose aujourd’hui des possibilités pour traîner leurs agresseurs devant la justice dans notre pays. C’était tout le sens des causeries de proximité que les responsables de l’ADEPF et les bénévoles du collectif des jeunes contre la violence juvénile ont eues lundi dernier avec les porte-voix des femmes de la ville blanche.

Après l’étape de Tadjourah, ils ont la ferme intention de poursuivre prochainement leur tournée de vulgarisation sur le guide juridique de l’ADEPF dans les autres régions de l’intérieur.

Leave a Reply

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More

Privacy & Cookies Policy