Histoire de la région

Tadjourah (Tagórri, en afar, تاجورة Tağūrrah, en arabe), est une ville littorale de la République de Djibouti, dans le golfe du même nom. Elle est le chef-lieu du district et de la région de Tadjourah. Le nom francisé Tadjourah provient de la forme arabisée Tağūrrah, elle-même issue du nom afar Tagórri, signifiant «celui qui a des outres à puiser», faisant référence à la relative richesse en eau de la ville.
Ensemble avec le District de Djibouti-ville et les régions d’Obock, Dikhil, Arta et Ali-Sabieh, la Région de Tadjourah constitue l’une des cinq régions de la République de Djibouti. Elle à une Superficie totale de 7.300 km2, correspondant à environ 31% du territoire national.
Comme le reste du pays, la Région connaît une saison pluvieuse de novembre à avril. Les mois de mai, juin, et octobre sont les plus secs.
La Région compte un littoral long de plus d’une centaine de km. Elle est constituée en bord de mer par un ensemble de plages et de platiers abrasés dans des massifs coralliens. La zone boisée du massif de Mabla, culminant à plus de 1.000 m et abritant l’unique forêt du pays, constitue sa frontière naturelle avec la région d’Obock.
Le territoire régional est traversé par une chaîne montagneuse, avec les trois massifs du Mont Goda, Mont Mabla et Moussa-Alli.
Il s’agit d’une région de montagne avec des altitudes qui varient entre 600 à 2.010 m. à laquelle l’altitude combinée aux influences maritimes confère un climat spécifique, avec des précipitations nettement supérieures à la moyenne nationale (environ 400 mm contre 150 mm.) et un étagement du peuplement végétal. Ces conditions expliquent et rendent possible l’existence et la prédominance de l’élevage bovin dans le Goda et le Mabla.
Le taux annuel d’accroissement de la population de la Région devrait correspondre au taux national, à savoir environ 2,8%. La proportion de la population des moins de 25 ans serait d’environ 54% (il y aurait, ainsi, environ 40.000 jeunes.

Principal données :

carte_tadjourah

Population : environ 90.000 habitants.
Surface : 7.300 km².
Densité : environ 10 hab. /km².
Ville de Tadjourah :
La plus grande concentration de la population se trouve dans la ville de Tadjourah et sa banlieue, avec une population estimée à environ 18.000 personnes (soit environ 20% de la population totale), repartit sur 15 quartiers fragmentés en 4 zones géographiques.

  • Zone Nord : quartiers de Yomatara, Gablassan et Badoli – AF
  • Zone Sud (centre) : quartiers de Galaato, Shaharito Harak, Palmeraie, Cité Alwan et Elamo,
  • Zone Est: quartier de Marsaki- Gawra
  • Zone Ouest: quartiers de Fi’a et Agraf

Les principaux sous localités :

Daffo, pk 9, Kalaf, Dugoum, Bourheita, Oulaliss, Douloul, Hankatta, Sagallou, Weia, Hararté, Addali….

Les sous prefectures :

fleche Sous prefecture de Randa
Le village de Randa, situé à 35 km de Tadjourah sur une altitude de 900 mètres, est la principale agglomération de la zone du Mont Goda. Le village, entouré de montagnes, jouit d’un climat doux et agréable. Les principales sous-localités sont :
Le village du Day, qui constitue la plus importante agglomération de la sous préfecture, Ewali, Bankoualeh, Ardo, Bobo -Af, et Bolli. On estime le nombre d’habitant de la localité entre 8 500 à 10 .000 personnes, suivant les saisons
fleche Sous prefecture d’Adaillou
Le village d’Adaylou est situé à environ 63 km de la ville de Tadjourah. Le nombre de ses habitants varie entre 4.500 et 5.000 personnes selon les saisons. Tout son territoire jouit d’un environnement naturel qui est propice à l’agriculture, l’élevage et le tourisme. On y trouve des jardins d’arbres fruitiers (bananiers, manguiers, goyaviers), comme aussi des dattiers (au village de Guirori). L’habitat est essentiellement constitué de maisons en dur dans les villages d’Adaylou et d’Assa-Gueyla, et d’habitat traditionnel (toukouls, daboyta) ailleurs. Les principales sous-localités sont : Assa-Guayla, Wabeita, Silal-mia, Adoyla, Miyoye, Taran , Diri, Afah-Daba, Guirorri, Gawra, Dafeynaytou, Garbaad-le-Boxah et Ableh-af, Lataba,
fleche Sous préfecture de Dorra
Située au Nord Ouest de la région de Tadjourah, la localité de DORRA connaît un climat austère, caractérisé par l’aridité, des températures fluctuant entre 30°C (hiver) et 50°C (été), avec une pluviométrie très faible. On y distingue deux types d’habitat:
- les maisons en dur (à Dorra-village, Malaho, Balho),
- l’habitat traditionnel. Au delà du village de Dorra, il y a tout un chapelet de villages et campements bien distribués dans un rayon de 20-40 km, de la localité de Dorra. Les pistes reliant le chef-lieu de la sous-préfecture et ces villages sont très dégradées. Ses Sous-localités sont : Andaba, Bouya, Margoita, Madgoul, Alol, Ot’oy, Koulayou, Gamela, Daymoli, Mounkour, Darbima, Gamroyta, Malhalo, Balho, Hagandé, Garabtissan.
fleche Sous prefecture de Lac-Assal
La localité de Lac Assal est située à un environ cent kilomètres au sud-ouest du chef lieu de la région, Tadjourah-ville. La localité présente un paysage aride et austère. Elle constitue la partie centrale du fossé d’effondrement de l’Afar qui descend à 153 mètres au dessous du niveau de la mer. Un verrou volcanique sépare le Lac Assal et le Goubbet al Kharâb.
Dans cette zone on trouve une importante densité de la population qui compte environ 11.000 habitants dans les différents locales du secteur (Village de IDEITA, GARBTISSAN, DABALEH-GARAR- TEW’ELE- FORAGE) campements de MAKHARASSOU- DAFARE- DOUBTEH-RAHISSA.
Avec la pose de la première pierre du futur port de Ghoubet, faite par le Président de la république le 4 Avril dernier, l’avenir de la population de cette localité reste prometteur avec l’exploitation industrielle du sel de lac Assal.
- Secteur Debne-Mabla (prefecture de Tadjourah)
A ces quatre préfectures, s’ajoute le secteur de Debné-Mabla, dans la partie orientale de la région de Tadjourah, a une superficie assez importante où vit une population d’environ quatre mille personnes. C’est la seule localité qui ne dispose pas d’une structure administrative.
Elle se trouve sur la route reliant Tadjourah à Obock. Dans toute cette zone, c’est l’habitat traditionnel qui prévaut. La localité comprend deux sous-zones:
1) Une sous-zone côtière disposant d’une façade maritime sur plus de 31 km. Cette zone comprend trois agglomérations principales (Ad-Bouya, Raysali, Ripta et Dalay), dont la distance maximale de la ville de Tadjourah est de 20 km;
2) Une sous-zone montagneuse, avec un climat relativement plus frais, et une végétation d’acacias et autres arbustes. Cette zone comprend un nombre plus grand de villages ou agglomérations (les plus importants étant ceux de Garbanaba, Gal-Ela, Sismo, Aïri, Terdo et Debné), dont la distance de la ville de Tadjourah est comprise entre 30 et 50 km.

Principal distance :

fleche Entre Tadjourah et Djibouti : (1heure et 45 min par bateau)
fleche Entre Tadjourah et Djibouti : 178 Km (route)
fleche Entre Tadjourah et Dorra : 80 km
fleche Entre Tadjourah et Randa : 35 Km
fleche Entre Tadjourah et Lac Assal : 100 Km
fleche Entre Tadjourah et Adaïlou : 63 KM.
fleche Entre Tadjourah et Terdo : 32 km
fleche Entre Tadjourah et DEBNE : 33 km
fleche Entre Tadjourah et Galhela : 40 km en passant Terdo et 43 km en passant Garbanaba

carte_secteu-rville

Tadjourah: Le secteur de la ville

carte_occupation_actuelle_sol
Tadjourah: occupation actuelle des sols

carte dev_littoral
Tadjourah: Schema d’orientation et de développement: renforcer et développer les poles en zone littorale

carte_nouv_dev_littoral
Tadjourah: Schema d’orientation et de développement: extension du développement par la création d’un pole de développement en arrière zone