Conseil régional de Tadjourah
Bienvenue sur le site du Conseil Régional de Tadjourah

Le Premier ministre inspecte les grands chantiers du Nord

0 29

Quelques jours après la 5e réunion du comité interministériel de coordination des projets de développement en cours de réalisation dans la région de Tadjourah, le Premier ministre Abdoulkader Kamil Mohamed a effectué hier une visite sur le terrain pour constater de visu l’état d’avancement des travaux. Il était accompagné d’une forte délégation composée de cinq membres du Gouvernement, du président de l’Autorité des ports et des zones franches, du directeur général du port de Djibouti, du DG de Djibouti Télécom, de parlementaires et de plusieurs autres personnalités. Accueillis sur le quai de l’embarcadère de Tadjourah par le préfet Abdoulmalik Mohamed Banoïta, le sultan Abdoulkader et le président du conseil régional de Tadjourah, M. Hassan Houssein, le premier ministre et les membres de sa délégation ont effectué un long périple le long du futur corridor routier.

Accompagné de cinq membres du Gouvernement ( Ali Hassan Bahdon, Moussa Ahmed Hasssan, Hassan Omar Mohamed, Mahmoud Ali Youssouf, Mohamed Moussa Balala) et des autorités portuaires (le président de l’APZF et le directeur général du Port), du directeur général de Djibouti Télécom ainsi que de parlementaires et de nombreuses autres personnalités, le Premier ministre Abdoulkader Kamil Mohamed a effectué hier matin au pas de charge une tournée d’inspection des chantiers de la région de Tadjourah, notamment ceux du projet de futur port et de la route Tadjourah-Balho.

C’est le chantier du port de Tadjourah qui a été la première étape de cette longue tournée d’inspection. Sur place, le Premier ministre et les autres officiels ont été accueillis par les responsables de l’entreprise chinoise en charge des travaux. Le Premier ministre a constaté que les travaux avançaient à un rythme soutenu.

Le site où le chef de l’Etat a posé la première pierre le 12 décembre 2012 est aujourd’hui méconnaissable et donne une idée de ce que sera ce futur port dédié à l’exportation de la potasse éthiopienne.

Mais il a insisté auprès des Chinois pour que le futur port puisse accueillir des bateaux de gros tonnage. Les autorités portuaires ont fait observer que, au vu des travaux effectués, le futur port risquait d’être limité dans ses capacités.

L’entreprise a donc été appelée à revoir sa copie. De là, le cortège officiel s’est ébranlé en direction de la base logistique de l’entreprise en charge de la construction de la route Tadjourah-Balho.

Ce chantier dont les travaux ont été lancés en 2011, a pris du retard et le comité interministériel chargé de la coordination des projets de Tadjourah a dû à plusieurs reprises, remonter les bretelles des responsables de l’entreprise qui assurent mordicus que les travaux seront achevés dans 13 mois, ce qui paraît peu probable en raison de ce qu’il reste encore à faire.

Le Premier ministre a donc appelé l’entreprise à se doter de tous les engins nécessaires et à accélérer le rythme des travaux.

Tout le long de ce futur corridor djibouto-éthiopien, les officiels ont constaté que l’essentiel des ouvrages d’art avaient été réalisés mais qu’il restait encore beaucoup à faire.

Le tronçon PK9-Randa en est, apparemment à ses débuts. Le retard est évident. Le Premier ministre s’est arrêté à Randa dont il a parcouru à pied l’unique artère.

Il a voulu en savoir un peu plus sur le nombre de maisons riveraines que le tracé condamne à la démolition. De part et d’autre de la route, des maisons vont en effet être démolies et les propriétaires seront dédommagés.

Le cortège officiel a ensuite pris la direction de Dorra, à 50 km de là. Le terrain est difficile, caillouteux et montagneux. Le tracé est étrangement le même que celui de l’ancienne piste.

Autrefois, les automobilistes qui empruntaient cette piste craignaient par-dessus tout un seul endroit : le Souda. Il s’agit d’une longue crête rocheuse sur laquelle on devait rouler au pas au risque d’y laisser toutes les lames de ressort.

Actuellement, une solution provisoire permet d’alléger le calvaire des automobilistes mais là aussi, le PM a constaté que l’entreprise avait du pain sur la planche.

Arrivés à Dorra aux environs de 13 h, le Premier ministre et les membres de sa délégation ont été chaleureusement accueillis par la population. Ils ont ensuite déjeuné dans la résidence du sous-préfet Abdallah Kamil Ali.

Ce fut l’occasion pour le PM de faire part encore une fois aux responsables des travaux de ses dernières observations à propos de ce chantier qui traîne un peu, même si l’entreprise qui en a la charge semble optimiste quant à la fin des travaux.

Le Premier ministre a rappelé que ce chantier était de la plus haute importance pour la République de Djibouti. Il a insisté auprès de l’entreprise pour que les choses soient faites dans les règles de l’art.

A propos de l’épaisseur de l’enrobé, il a insisté pour qu’elle soit de 13 cm. Il a également martelé que les pentes devaient être davantage adoucies.

Les responsables de l’entreprise qui a eu ce gros marché ont pris bonne note des instructions du Premier ministre et assuré qu’ils s’y conformeraient. Ils semblent en tout cas avoir compris qu’ils avaient intérêt à le faire.

Après cette rude journée, le Premier ministre et les membres du Gouvernement ont regagné la capitale à 14 h à bord d’un Cessna des FAD.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More

Privacy & Cookies Policy