Projet d’hôpital régional à Tadjourah – Les prémices d’une meilleure couverture des besoins en soins de qualité

Publié le 14 mai 2016

Il était question des conditions de faisabilité du projet de construction d’un nouvel hôpital de référence au chef-lieu de la région de Tadjourah, hier au cabinet du Ministère de la Santé. D’un point de vue technique, le futur centre hospitalier sera bâti sur une superficie de 50.000 mètres carrés et aura une capacité d’accueil de 120 lits. Sa prochaine mise en service revêt une importance capitale dans l’accès des communautés nomades et vulnérables de Tadjourah et d’Obock aux offres de soins élémentaires et spécialisés.

Le ministre de la Santé, Dr. Djama Elmi Okieh, a reçu hier, dans son cabinet ministériel, une délégation conduite par l’ambassadeur de Chine à Djibouti, M. Fu Huaqiang. La mission chinoise comprenait la conseillère économique et commerciale, Mme Ge Hua.

L’entrevue s’est déroulée en présence du secrétaire général du Ministère des Affaires Etrangères et de la Coopération Internationale (MAECI), Mohamed Ali Hassan, de la directrice en charge de la coopération au MAECI, Mouna Yonis, et de plusieurs hauts fonctionnaires du département ministériel de la santé.

Les deux parties ont discuté des conditions de faisabilité du projet de construction d’un nouvel hôpital de référence au chef-lieu de la région de Tadjourah.

Le chantier figure parmi les priorités du Ministère de la Santé compte tenu de la densité de la population au nord du pays.

Son aboutissement permettra de couvrir les besoins en soins de qualité et de proximité des habitants des régions de Tadjourah, d’Obock, et des migrants de passage.

L’objectif est mis en exergue dans le rapport élaboré par le département ministériel de la santé. A ce propos, le document donne une estimation du coût financier du projet, définit les grandes lignes du fonctionnement du futur centre hospitalier, de l’organisation et la gestion de son personnel. Le ministre l’a rappelé hier auprès de ses interlocuteurs chinois. Le Dr. Djama Elmi Okieh a également réaffirmé la volonté du gouvernement à mener le projet à bien.

D’un point de vue technique, le futur hôpital régional de Tadjourah sera bâti sur une superficie de 50.000 mètres carrés.

Ce centre hospitalier de référence aura une capacité d’accueil de 120 lits. Sa prochaine mise en service revêt une importance capitale dans l’accès des communautés nomades et vulnérables de Tadjourah et d’Obock aux offres de soins élémentaires et spécialisés.

La perspective laisse deviner l’intérêt particulier que le gouvernement accorde au succès de sa politique sanitaire.

L’édification du futur centre hospitalier de Tadjourah va de pair avec l’exécution en cours des grands projets d’infrastructures au nord. Qu’il s’agisse des installations portuaires situées à Tadjourah et au Lac Assal, de la route transfrontalière, et du chemin de fer susceptibles de faciliter les approvisionnements en produits et les exportations des matières premières de l’Ethiopie.

Mohamed Chakib

Laisser un commentaire