Conseil régional de Tadjourah
Bienvenue sur le site du Conseil Régional de Tadjourah

Projets communautaires au Day et à Agna-Hanlé : Un soutien financier japonais

0 28

L’ambassade du Japon à Djibouti a octroyé hier des financements, sous forme de dons au profit de deux projets communautaires qui devraient apporter des réponses rapides et efficaces aux attentes de développement local des populations vivant respectivement au Day dans la région de Tadjourah et au secteur d’Agna-Hanlé dans la région de Dikhil.

La chancellerie diplomatique japonaise à Djibouti a abrité hier deux cérémonies de signature de conventions de financements. Un double événement dont le principal acteur était, bien entendu, le maître des lieux, l’ambassadeur Atsushi Nishioka.

Les autres vedettes de la journée étaient les présidents respectifs des associations bénéficiaires de financements japonais sous forme de dons.

Citons notamment l’association pour le développement local de Day et l’Association pour le Développement de la région d’Agna-Hanlé qui vont respectivement mettre en œuvre des projets communautaires au Day dans la région de Tadjourah et au secteur d’Agna-Hanlé dans la région de Dikhil. Notons la présence autour de la table ronde de plusieurs députés et conseillers régionaux des deux régions.

Ainsi, l’association pour le développement local de Day a bénéficié d’une aide directe sous forme de don pour un projet de construction de trois citernes enterrées, d’une capacité de 100 mètres cube chacune, dans les localités d’Inskbara, de Garoda-daba et Silalmia au nord du pays.

Le coût du chantier est estimé à 67.958 dollars américains, soit l’équivalent de 12 millions de nos francs. L’association pour le développement de la région d’Agna-Hanlé a, quant à elle, reçu une enveloppe de 20. 795 dollars américains, soit environ 3.7 millions de nos francs, au titre du financement d’un projet de construction d’une citerne enterrée dans la région de Dikhil.

A terme, la mise en service de ces citernes permettra aux communautés pastorales cibles des régions de Dikhil et de Tadjourah d’avoir une meilleure accessibilité à l’eau, une meilleure prise en charge de l’hygiène et aussi un impact positif pour le développement socio-économique.

Dans une brève allocution prononcée à l’issue des cérémonies de signature, l’ambassadeur du Japon à Djibouti Atsushi a évoqué les objectifs de ces aides qui visent à répondre aux besoins de développement local.

M. Atsushi Nishioka a exhorté les structures associatives récipiendaires à suivre l’exemple de l’association de Tadjourah dans la formulation des projets.

» L’aboutissement de ces projets aura une forte incidence pour l’ensemble des habitants de ces villages. Car ils jouiront par ce biais d’une meilleure accessibilité à l’eau.

Ce qui est un atout pour mener une vie saine tout en favorisant la participation active des femmes au bien-être de leurs communautés », a affirmé le diplomate nippon. Avec force et conviction.

De leur côté, les président des deux associations concernées ont vivement remercié l’ambassadeur du Japon à Djibouti, mais aussi le gouvernement et le peuple ami du Japon pour la réalisation de ces projets qui devront améliorer le quotidien de ces populations.

Rappelons enfin que le gouvernement du Japon a financé depuis 1996 39 projets communautaires en République de Djibouti.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More

Privacy & Cookies Policy