Conseil régional de Tadjourah
Bienvenue sur le site du Conseil Régional de Tadjourah

Tadjourah : Le Premier ministre et cinq membres du Gouvernement se rendent dans la ville blanche

0 163

Après les pluies diluviennes qui se sont abattues mardi dernier sur Tadjourah, faisant des centaines de sinistrés, la réaction des plus hautes autorités de la République ne s’est pas fait attendre.

Le chef de l’Etat Ismaïl Omar Guelleh s’en est ému en premier, exprimant sa solidarité à la population dans un communiqué diffusé à la télévision et à la radio. « C’est dans l’effroi et la consternation que j’ai appris les nombreux dégâts causés par ces fortes intempéries », a indiqué le Président de la République, remerciant toutefois Dieu Tout Puissant « qu’il n’y ait aucune victime humaine à déplorer.

L’Etat manifestera le plus rapidement possible son soutien et sa solidarité à l’endroit des compatriotes affectés par ces pluies diluviennes, notamment ceux dont les logements et les biens ont complètement été détruits », a affirmé le Président de la République qui a ajouté que tout sera mis en œuvre afin que « les réseaux d’alimentation en eau et en électricité défaits par les vents violents accompagnant ces pluies soient rétablies dans les plus brefs délais ». Le Président a appelé dans le même communiqué le ministère de l’Intérieur et les autorités préfectorales à « coordonner leurs efforts en vue d’atténuer la portée des conséquences négatives de ces intempéries ». Ce qui fut fait le jour même.

Le moins que l’on puisse dire, c’est que l’Etat n’a pas traîné des pieds pour porter assistance à la population de Tadjourah, rudement malmenée mardi dernier par des pluies diluviennes arrivées au cœur de l’été. C’est d’abord le chef de l’Etat Ismaïl Omar Guelleh qui a donné le ton dans un communiqué diffusé à la radio et à la télévision et dans lequel il a exprimé sa compassion et sa solidarité à ses compatriotes de Tadjourah, appelant le ministère de l’Intérieur et les autorités préfectorales à travailler de concert afin d’atténuer les souffrances des populations. Le même jour, une délégation conduite par le Premier ministre Abdoulkader Kamil Mohamed et composée du ministre de l’Intérieur Hassan Omar Mohamed, du ministre du Budget Bodeh Ahmed Robleh, de la ministre de la Promotion de la Femme Hasna Barkat Daoud, du ministre de l’Education nationale Djama Elmi Okieh et de la secrétaire d’Etat à la Solidarité nationale, Zahra Youssouf Kayad, s’est rendue à Tadjourah.

Accueillis à la préfecture par le préfet Abdoulmalik Mohamed Banoïta et par le président du conseil régional Hassan Houssein Omar, le Premier ministre et les membres de la délégation gouvernementale, ont aussitôt été invités à prendre la mesure des dégâts causés par la tempête de mardi dernier en faisant un petit tour à travers la ville rendue méconnaissable par la furie des eaux et la force des vents. Après avoir constaté de visu les conséquences de ces pluies diluviennes survenues au cœur de l’été, le Premier ministre et les autres membres du gouvernement ont tenu à transmettre à la population le message de solidarité du chef de l’Etat Ismaïl Omar Guelleh. « Le Président nous a chargés de rassurer la population, de l’aider à repartir du bon pied après ce qui est arrivé et de reconstruire ce qui a été détruit », ont affirmé tour à tour à tour le Premier ministre, le ministre de l’Intérieur et la ministre de la Promotion de la Femme. Après ces déclarations, le Premier ministre a officiellement remis au préfet des vivres destinés à 300 familles sinistrées, des vêtements et des matelas.

« Cette première aide d’urgence sera suivie d’autres actions d’assistance », a assuré le Premier ministre. Le ministre de l’Education nationale a pour sa part visité le LIC de Tadjourah dont les locaux ont été sérieusement endommagés. Il a envoyé sur place dès le lendemain de sa visite une équipe d’experts qui a évalué les dégâts et établi un devis pour une reconstruction rapide avant la rentrée prochaine.

Cette réaction rapide a plus que rassuré la population et ses responsables, à commencer par le préfet Abdoulmalik Mohamed Banoïta qui s’emploie maintenant à gérer l’après-tempête. « Nous avons mis en place un comité composé du préfet, du président du conseil régional, d’un représentant du sultan, d’un représentant des services déconcentrés de l’Etat pour distribuer les vivres aux sinistrés le plus équitablement possible », dit-il. En outre, le préfet a confirmé que le ministère de l’Intérieur a mis en place un comité d’experts chargé d’identifier les zones inondables de la ville. « Il s’agit de déplacer les populations vivant dans ces zones et de les réinstaller dans des endroits plus sûrs », explique le préfet. Cette tempête constitue la première grande crise que le préfet ait à gérer depuis sa nomination à ce poste il y a un peu moins de deux ans. Le moins que l’on puisse dire à ce stade, c’est qu’il s’y emploie avec professionnalisme et sens des responsabilités.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More

Privacy & Cookies Policy